mardi 23 septembre 2008

quand la télé me fascine!

Si, je pèse mes mots! Me fascine, m'hallucine, me fait hurler de rire! Mais quoi donc (ou un fameux "quoi ça!")? Et bien Patrick Sébastien au grand journal hier soir. J'ai hésité longtemps avant d'écrire ce que je m'apprête à écrire dans mon blog! Vous vous dites sans doute: quelle est la place de Patrick Sébastien dans ce blog? La question est surtout: y a t-il sa place? Alors clairement: non. Mais tant pis, je n'en puis plus, il faut que je partage ce grand moment de télé avec vous. 
Donc Patrick Sébastien sur le plateau du  grand journal, sur le visage duquel on peut lire tout l'intérêt qu'il porte aux autres invitées (oui, pourtant deux très jolies femmes et de plus, intelligentes... ah, c'est peut-être ça!). La parole lui est enfin donnée (pour lui cela a semblé une éternité). Il exhorte les jeunes à retrouver le goût de l'effort, il critique notre société où cette notion d'effort n'est plus une valeur première. Il est consternée par cette génération qui s'abrutit devant la star ac'. Pour illustrer ce propos, une image d'une de ses émissions : une femme, colonel chinois, dans une démonstration de souplesse surhumaine. Il s'est extasié devant sa performance et a fait remarquer que son émission glorifiait ce sens de l'effort perdu. Bon alors, c'est là que ma crise de fou rire m'a prise. Il venait de faire l'apologie du système chinois qui ont le sait, est effectivement très habile pour donner (le verbe "donner" me gêne ici...) le goût de l'effort à des enfants avant qu'ils aient fini leur croissance, il venait de faire l'apologie de la dictature.
Je le savais chiraquien, je le savais anti-sarkozyste, je me foutais complètement de ses opinions politiques à  vrai dire, jusqu'à hier, puisqu'il nous faisait un coming-out communiste qui était très drôle. Alors comme j'adore les gens qui ont le sens de l'humour, je sens qu'il va bien finir par me plaire...
Voilà, j'espère que vous me pardonnerez cet aparté!
Enregistrer un commentaire