mardi 7 juillet 2015

Ma vie 100% bio avec Lyme: jusqu'aux bouts des doigts et des pieds... coup de coeur pour le vernis Sahara de Kure Bazaar (swatch)


Et je continue dans ma tentative de vivre le plus sainement possible, loin de toutes les intoxications subies par notre corps et induites par nos vies modernes et ce que nous consommons.

Il se trouve que je suis considérée comme "coquette". Je ne sais pas trop ce qu'est la coquetterie mais il a un aspect légèrement péjoratif, laissant penser que la dite personne accorderait trop d'importance à quelque chose de futile au lieu de s'enrichir intellectuellement...
Il me semble que les choses ne sont pas aussi trancher en la matière. Il est vrai que le bonheur ou plutôt la paix de l'âme  selon le bouddhisme repose sur le détachement de tout ce qui est matériel. Et la philosophie bouddhiste m'intéresse beaucoup, d'où certaines interrogations sur ce côté de ma personnalité. Toutes les femmes choisissent à un moment donné quelle place elles vont accorder à leur apparence physique et leur rapport à leur corps. Enfin, je ne sais pas si cela se fait à un moment donné. Cela tient du caractère, de l'éducation, de l'expérience et de son évolution évidemment. Mais c'est une autre question qui est primordiale aujourd'hui, le rapport des femmes à leur corps et à leur image.
Pour ma part, je n'ai jamais pu me défaire d'une envie "de me faire jolie", plus pour moi que pour les autres. Tout est question d'équilibre qui n'est pas si difficile à trouver mais qui est quelquefois remis en cause par le passage à la dizaine supérieure, par une grossesse, et ... la maladie!
Il est difficile de se sentir "jolie" quand on est atteinte d'une maladie, de la plus infime à la plus grave. Ma maladie ne m'aide pas à me sentir mieux dans ma peau car elle m'empêche de bouger mon corps. J'étais plutôt sportive avant, mais ça, c'était avant! Je me sens donc étriquée et enfermée dans mon corps qui ne semble être vivant que pour me faire souffrir.
Je peux parfois rester plusieurs jours sans avoir la force physique de me laver... oui! Ayant toujours pris soin de mon apparence, le décalage est posé... Quand j'arrive, dans mes meilleurs jours, à prendre soin de moi, j'ai vraiment constaté un effet positif sur mon moral. Ma grand-mère, aujourd'hui âgée de 88 ans, m'a toujours expliquée l'importance de se faire jolie, c'est-à-dire de donner de soi une image propre et un minimum apprêté, par politesse et pour soi-même, car l'énergie qu'on y met est toujours de l'énergie dépenser à autre chose qu'à penser à la maladie. Elle est toujours aussi soigneuse et met un point d'honneur à aller chez le coiffeur et à sentir bon, tout le temps. Absolument tout le temps. Ma grand-mère a toujours eu beaucoup d'importance pour moi, c'est une personne chère à mon coeur qui m'a donné énormément d'amour et en plus c'est une femme exceptionnelle, qui a eu une vie exceptionnelle. Je pense donc avoir été très influencée par sa vision de la femme. Bien sûr pas seulement par la sienne!
Par contre, j'ai toujours évité sans difficulté l'attrait pour des figures féminines surfaites.

... J'arrête peut-être mon roman et vous parle enfin de ces vernis?
Car tout cela pour vous dire qu'en étant gravement malade, je me bats pour rester présentable et c'est véritablement un combat la majorité du temps.
La maladie me permet de m'interroger sur beaucoup de choses dont je vous reparlerai, mais il est sûr que le virage est pris pour moi d'une consommation accrue de bio dans tous les domaines.
Alors, ces vernis!!!!!
J'ai un gros coup de coeur pour la teinte Sahara, tout simplement sublime et qui correspond à la couleur dont j'avais envie cette été. Pile-poil! Un orangé-rouge-brique que je n'avais pas encore vu ailleurs. Je pourrais ne porter que lui tout l'été. MAIS...
Oui, malheureusement, il y a un mais...
Il ne tient pas 24h malgré base et top coat... je suis déçue, mais déçue...
J'aime beaucoup l'autre teinte aussi mais je ne pourrais pas m'en contenter tout l'été... et celle-ci tient très bien!
WTF (what the fuck pour les initiés... pfffff! je ne sais pas si j'aime ça ou non, mais bien pratique pour aller au plus vite...)???????
Pourquoi la teinte plus foncée ne tient pas? Vais-je racheter d'autres vernis Kure Bazaar? Je n'avais jamais entendu de critiques sur leur tenue... Je vais intensifier mes recherches afin de voir si je trouve d'autres critiques avant d'en racheter, cela est certain...
Et je vous tiens au jus!
Bonne ... euh... canicule?




lundi 11 mai 2015

Ma vie 100% bio et détox: solution anti-rides avec les huiles essentielles et la question du maquillage (les rouges à lèvres Boho)

Bonjour à tous et à toutes,
Dans la continuité de mon programme "je me détoxifie", après l'élimination du gluten et du lait, je pense que je ne peux pas faire l'impasse sur tout mon environnement.
Et en premier lieu, ce que j'applique tous les jours sur ma peau.
Il est difficile de renoncer à nos soins habituels. Pour ma part, j'ai longtemps acheté mes produits de beauté en parfumerie et en parapharmacie.
J'ai fini par en avoir marre de dépenser autant d'argent dans des produits dont la composition n'est pas garantie "safe" pour notre santé. Je vous parlais déjà de ce changement et de mon attrait pour les huiles essentielles. Il est redoublé aujourd'hui que ma santé nécessite que mon corps soit apte à se défendre le mieux possible. Je veux donc éviter de le polluer le plus possible.
J'ai pu constater les bienfaits des huiles essentielles sur ma peau.
Je vous donne d'ailleurs les mélanges anti-rides que je préfère:

-vous pouvez mélanger à votre crème de jour 2 gouttes d'HE de bois de Hô (c'est ce que je fais tous les jours selon la crème que j'utilise, en général une crème hydratante ou un fluide pour la légèreté, bio de préférence).
-vous pouvez également ajouter 1 goutte d'HE de géranium et 1 goutte d'HE de romarin à verbénone, formule que j'utilise le soir
- en masque: 2 cuillères à soupe de miel + HE romarin à verbénone et HE bois de Hô (3 gouttes de chaque)
-le soir, en cure, je fais régulièrement: HV (huile végétale) germe de blé, HV argan (environ 25 ml de chaque) + HE géranium (8 gouttes) + HE bois de Hô (8 gouttes) + Ess. citron (8 gouttes)


N'hésitez pas à me poser des questions! J'achète mes huiles essentielles végétales ou essentielles sur Aroma Zone ou en parapharmacie et je les prends bios.

Concernant le maquillage, j'ai du mal à remplacer certains produits par du bio. J'en ai des tonnes, des Chanel, des Dior, des Yves Saint Laurent, des Essie... Je pense bientôt les revendre (ce qui me fend le coeur) ici, sur le blog.
Pour les vernis, il y a Kure Bazaar, Avril ou Boho. J'ai commandé un Avril et trois Kure bazaar. J'ai hâte de les tester...
J'ai testé aussi les fards à paupières Boho et je les trouve vraiment très bien, une belle palette de couleurs, des fards pigmentés et qui tiennent. Je vous montrerai les teintes que j'ai prises.
J'ai également choisi d'essayer leurs rouges à lèvres et la surprise a été plus que bonne! Une tenue aussi bonne qu'un rouge à lèvres Chanel, Dior etc et de très belles teintes. Les trois que j'ai choisi sont parfaites...
J'ai plus de mal avec les produits pour le teint... Je n'arrive pas à passer le cap et à renoncer à mes fonds de teint préférés...
Il va bien falloir pourtant que je passe à du 100% bio... Je vais devoir tester...




Je vous souhaite une excellente journée!
J'espère vous avoir aidé à entrevoir des solutions alternatives aux produits cosmétiques qui ne sont pas fiables pour notre santé et que cela vous a plu!
N'oubliez pas que la beauté vient avant tout de l'intérieur, alors pensez à bien boire (de l'eau hein! non parce que dis comme ça...) et à sourire! Pensez à vous fabriquer de jolies rides ;-)
Ouvrez votre esprit à l'instant présent et aux bonheurs simples, ce qui n'est pas tous les jours évident, surtout pour les malades comme moi.
Plein de bises positives!

mercredi 22 avril 2015

Ma vie avec "Lyme" suite: lectures, recherches et régime Seignalet

"A partir de quand la maladie du monde devient-elle notre maladie? Et à partir de quand notre maladie a-t-elle un impact sur l'équilibre de la planète? Lorsque nous identifions la cause de la maladie qui nous touche intérieurement, cela nous donne aussi des renseignements sur ce qui est déséquilibré dans le monde. Peut-être même que cela pourrait nous montrer comment y remédier"
Dr Richard HOROWITZ


Le diagnostic est posé comme je vous l'annonçais précédemment, et confirmer évidemment par l'examen clinique.
Depuis, je me suis jetée sur internet (réflexe que je crois partagé par de nombreux de mes contemporains...) pour avoir des informations sur la maladie. Un peu avidement et sans organisation, aucune...
J'ai vite compris que je ne tirerai pas grand chose de ma démarche...

J'ai pu tout de même comprendre que la maladie est chronique (au stade 3 comme moi), que le but est de "l'endormir" après un traitement long (un an et demi en moyenne), douloureux et non conventionnel, mais qu'elle peut "se réveiller" à la moindre faille du système immunitaire (fatigue, stress...).
Elle est transmissible in utero (j'étais déjà malade quand j'étais enceinte de ma fille qui a aujourd'hui 5 ans...) mais je n'en sais pas encore beaucoup à ce sujet...
Elle serait même transmissible par voies sexuelles (ici, je suis dubitative...), ce qui mérite également que j'approfondisse la question.
C'est le problème d'internet: toutes les informations circulent mais beaucoup sont peu fiables si la source ne l'est pas elle-même.
J'adhère très vite également au groupe Facebook "Lyme naturellement", car le traitement est pour partie une antibiothérapie (et je ne peux pas prendre d'antibiotiques...). Je pense qu'avoir des contacts avec ceux qui souffrent de la même maladie est important psychologiquement.
Je ne comprends rien aux discussions qui y ont lieu...

Il était donc plus que temps que j'organise un peu (à tout le moins) mon information.
Car j'ai décidé que cette maladie ne serait plus un mystère pour moi, peu importe le temps que cela prendrait, peu importe si cela doit m'amener à avoir des notions d'anatomie, de biochimie etc.

Certains médecins -majoritaires- réfutent le caractère chronique de la maladie; la sécurité sociale requalifiant les malades de Lyme en "fibromyalgiques" puisque le traitement conventionnel qu'elle préconise est de trois semaines d'antibiotiques. Point. Ensuite, vous êtes guéris. GUERIS! Si vous ne l'êtes pas, direction le psychiatre. C'est ainsi que nombreux patients se retrouvent quelques temps plus tard sur fauteuil roulant, avec des paralysies faciales, des troubles de la mémoire sévères etc.
D'autres médecins ont compris la complexité de la maladie et de la fameuse bactérie, la "borrelia", qui sait imiter 800 maladies et se cacher absolument partout si elle est attaquée par un traitement antibiotique (y compris derrière la cornée...) pour resurgir plus virulente. Elle fabrique des kystes dans lesquels elle forme de gentilles petites colonies qui attendent leur heure... Voilà pour simplifier!
Les Etats-Unis travaillent depuis 30 ans sur cette maladie et les mêmes dissensions existent. Mais ceux qui ont "gagné" (ou du moins ont réussi à se faire entendre...) sont ceux qui ont compris la gravité, la chronicité de la maladie et l'absence de traitement efficace. Et qui alertent sur caractère pandémique de la maladie. Outre Atlantique, en Allemagne et dans de nombreux autres pays européens, les chercheurs... recherchent des traitements, étudient la "borrelia" et ses acolytes (car un malade de Lyme est toujours co-infecté). En France... on nie! (sauf certains médecins et le Pr Perronne, je tiens à le signaler tout de suite!).
Juriste de formation, avec un mari avocat, je pense que si la France est tellement en retard dans la recherche sur cette maladie, cela est dû à notre système constitutionnel, juridique et médical. A la faculté de médecine, on apprend à un médecin ceci: soit il y a une maladie identifiée, soit c'est psychosomatique... Bref, il n'y a peu de place pour l'incertitude, pour la crédibilité de la parole du patient et pour son écoute, et pour des maladies encore inconnues! Heureusement, les médecins étant des êtres humains dotés d'une grande intelligence (il faut vraiment en vouloir pour réussir des études de médecine, le niveau exigé est grand!), ne s'en tiennent pas tous à cela. Il en existe même qui ont du coeur et de la compassion voire de l'empathie. C'est avec eux que la médecine a fait des progrès et continuera à en faire. Ce sont ceux-là que je cherche (et trouve!).
Le lobbying aux Etats-Unis a permis également de faire que la cause soit entendue au niveau fédéral et leur système d'élections, a permis à certains députés de faire bouger les choses.
En France, nous disposons depuis peu l'action de groupe ("class action") et je suis certaine qu'il y a peut-être quelque chose à faire de ce côté-là... En terme de rupture du principe d'égalité par exemple: ceux dont les maladies sont reconnues comme chroniques, sont pris en charge par la sécurité sociale, pour les "Lyme", le protocole non validé sort de la poche du patient (et il est extrêmement onéreux). Je suis certaine en tant que juriste qu'il y a une piste à suivre... le seul problème étant qu'une telle action demande un sacré investissement financier: experts, contre-experts etc. Un procès est également une formidable mise en avant médiatique.
Il y a une autre piste à explorer du côté du lobbying. Les associations françaises en font mais, à mon humble avis, mal. J'ai regardé les professions des membres de ces associations. Si on compare avec les membres d'associations de lutte contre le sida au tout début de la maladie, on comprend vite que les recherches se soient activées aussi rapidement pour le VIH...: un nombre notable de personnes travaillaient dans les médias...
Manifester, c'est bien. Mais ce n'est pas sufisant! Le lobbying nécessite des moyens moins conventionnels...
Mon mari a lu et m'a fait le compte rendu d'un rapport officiel datant de 2012 qui expliquait pourquoi "Lyme" n'était pas considéré comme maladie chronique... Sidérant! Parce que les témoignages des malades ne sont pas crédibles... Et de citer les études d'Annette Wierworkha sur le témoignage, selon lesquels un témoin est trop dans la passion et se laisse emporter par ses sentiments... Or, pour ceux qui ne la connaisse pas, ses études portent sur la seconde guerre mondiale et les témoignages notamment de ceux qui revenaient des camps...

Bref, vous l'avez compris (je me suis un peu laissée "dépasser" par mon sujet...), j'ai commencé à m'informer de façon plus judicieuse.
J'ai acheté trois livres: celui de Judith Alberthat, celui du Dr Horowitz et celui de Bryan Rosner (The top 10 Lyme Disease Treatments).
J'ai commencé à consommer de l'acérola et de la propolis pour renforcer mon système immunitaire avant mes lectures, car je connaissais ces produits.
Après 15 jours, les ganglions que j'avais au niveau des seins ont disparu...
Oups, j'ai oublié de dire que j'ai également entâmé le régime Seignalet parallèlement.
J'ai terminé le livre de Judith Albertat et j'avoue que je me suis sentie un peu désarmée après sa lecture. Pilote de formation (donc scientifique), avec de nombreux amis dans le domaine médical et pouvant se permettre toutes les dépenses... Je ne me sens pas vraiment de taille, et surtout pas à égalité!
J'ai trouvé un médecin qui ne pratique pas le protocole conventionnel mais je n'ai rendez-vous que dans deux mois. Ils sont si peu nombreux en France qu'ils sont débordés... Le médecin que je vais consulter ne prend d'ailleurs plus que des patients de Lyme...
J'ai attaqué la lecture du livre du Dr Horowitz et j'ai déjà bien avancé. Je suis en totale admiration devant cet homme. J'emploie cet "homme" sciemment, car il est humain avec tout ce que ce mot laisse supposer comme qualités!
Je vous reparlerai de ces deux livres plus en détail.
Je comprends beaucoup mieux les discussions sur les réseaux sociaux, j'arrive même à y participer!
J'ai encore beaucoup de lacunes à combler, d'énormes lacunes et je compte bien tout faire afin que les choses évoluent en France sur cette maladie. Que faire d'autre? Ai-je le choix?

Le régime Seignalet (pas de gluten et pas de produits laitiers) n'a pas été évident à mettre en place. Outre le fait que j'étais affamée la première semaine, mes habitudes alimentaires ont été chamboulées. Les endroits où je fais les courses ont également changé, ou du moins, se sont diversifiés. Car il y a de plus en plus de produits bios, de farines en tout genre et de laits végétaux dans les grandes surfaces. Il faut tout de même trouver un magasin/épicerie bio.
Il faut également investir dans un bon cuiseur vapeur...
J'ai commencé sans livres de recettes et je me suis vite rabattue dessus! C'était une catastrophe!!!!
Aujourd'hui, je mange sainement et une cuisine succulente. Et mes crêpes à la farine de riz, oeufs et lait de coco sont un délice au petit déj'!
Je vous ferai part bien vite de quelques unes de mes recettes et livres de recettes préférés.
En attendant la suite de mes pérégrinations, prenez bien soin de vous.





lundi 13 avril 2015

Diagnostic: maladie de Lyme

Bonjour à tous et à toutes,
J'ai plusieurs fois fait allusion à une maladie, sans donner plus de précisions... car je n'en avais pas!
Je suis très malade depuis 4 ans et en congé longue durée depuis 3 ans. J'ai la jambe gauche très douloureuse, y compris le pied. Crise de sciatique permanente, crurialgie, douleurs dans les muscles (notamment le mollet), fourmillements, sensation de jambe dans un étau, douleurs dans les deux genoux avec chute en marchant (genoux qui lâchent). Fatigue énorme, maux de tête invalidants, troubles de la mémoire courte, fatigue oculaire, et dépression... Joli tableau! Je ne vous décris pas tous mes symptômes au hasard...
J'ai vu plusieurs médecins et spécialistes (rhumatologues et neurologues) pour qui le diagnostic était fibromyalgie ou maladie neurologique du type schlérose en plâques. Mon médecin traitant était quant à lui certain que c'était psychosomatique et que le problème serait résolu par une psychothérapie, donc psychiatres (au pluriel, car j'en ai vu beaucoup... une autre histoire dont je vous parlerai...). J'ai été suivie par le centre anti-douleurs, avec perfusions de kétamine tous les 15 jours, sans aucun résultat. Bien au contraire, tous mes symptômes s'aggravaient. J'ai pris beaucoup de médicaments censés lutter contre ma maladie neurologique... Six mois plus tard, je ne pouvais plus du tout marcher... Je vous reparlerai de la façon dont j'ai été traitée au centre anti-douleurs par le médecin qui m'a suivi, une femme... comme une merde, pas d'autre mot! Je me suis fait hurlée dessus en pleine perfusion de kétamine (donc amoindrie et non en possession de mes moyens, devant d'autres patients - bravo le secret médical!- et sans que je comprenne ce déchaînement de violence à mon égard... centre censé soulagé les patients de leurs maux et donc faire preuve de psychologie avec des patients qui sont quasiment tous dépressifs à force de souffrir inlassablement depuis des années...) ensuite je n'ai vu plus qu'une interne hautaine et méprisante qui était aussi douce avec moi que le bouledogue qui était censé me suivre (c'est vraiment la planque pour les toubibs le centre anti-douleurs...). Comme très souvent en milieu hospitalier, ce sont les infirmières qui assuraient tout, y compris la gentillesse et les sourires!
Les perfusions n'amélioraient pas du tout mon état, donc je faisais partie des "mauvaises patientes", je l'avais bien compris.
Un week-end, les douleurs deviennent tellement insupportables que mon chéri en vient après 36 heures de cauchemars pour moi, à appeler le samu. Je tombe sur un médecin à qui j'explique la situation et qui est effaré par les doses de morphine (qui ne me font plus rien) que je prends, sans aucun véritable diagnostic depuis 4 ans. Il me conseille de prendre de l'ibuprofène et de consulter dès le lendemain matin en m'indiquant le nom d'un médecin généraliste.
Le lendemain, ce médecin m'ausculte consciencieusement (ce qui n'avait jamais été fait en 4 ans!) et me prescrit des analyses sanguines avec test pour la maladie de Lyme. J'avais très peur du résultat car j'vais vu une émission sur arte sur cette maladie et je savais donc que c'était une maladie grave, chronique, méconnue (ignorée!) en France. Quinze jours plus tard, j'ai eu mes résultats et les ai ouverts en mangeant: test positif (et bien positif! le médecin m'a dit que j'étais très infectée...). Aucun doute possible: j'ai la maladie de Lyme, la maladie de la tique comme dit ma fille!
J'ai tellement été "choquée" que j'ai passé 24 heures à vomir... Je n'arrivais pas à digérer la nouvelle...
J'ai passé les 6 jours suivants dans un état d'angoisse, de stress, de tristesse... J'étais effondrée. Je repassais dans ma tête toutes les fois où j'avais pu être piquée (elles étaient nombreuses!) car le coin où j'avais été mutée était infesté de tiques et mes deux chats ne cessaient d'en ramener. Je ne m'en sortais plus malgré les colliers et les pipettes que je leur administrais. Je m'en voulais d'avoir à cette époque là demandé ma mutation, de l'avoir accepté... bref, je remontais le cours de ma vie pour me maudire de tous les mauvais choix qui avaient pu m'amener à me faire piquer...
Je ne me suis jamais autant sentie seule, avec ma fille de 5 ans que j'essayais de préserver de mes larmes...
J'ai vu mon nouveau médecin généraliste (vous imaginez bien que j'ai changé pour celui qui m'a prescrit le test...) qui m'a expliqué que d'après mes symptômes, j'étais en stade 3 de la maladie (dernier stade) et m'a tout de suite adressé à un spécialiste. J'ai rendez-vous dans ... deux mois!
J'ai acheté le livre du Docteur Horowitz , "soigner Lyme et les maladies chroniques inexpliquées" et celui de Judith Albertat, "Maladie de Lyme, mon parcours pour retrouver la santé".
Si vous êtes atteint de cette maladie ou votre entourage, je vous les conseille vivement.
J'ai adhéré au groupe de malades de Lyme sur facebook. Mais je ne les trouve pas très utiles... C'est un peu tout et n'importe quoi et je ne sais plus quoi penser après être allée sur facebook...
Voilà pourquoi j'ai décidé d'en parler sur mon blog.
300 000 nouveaux cas aux Etats-Unis par an, des chiffres équivalents en Allemagne et dans les autres pays européens... Cliniques spécialisées en Allemagne, maladie qui est annoncée partout comme la nouvelle pandémie du siècle... sauf en France. En France, aucun chiffre fiable, puisque les tests ne sont pas réalisés. En France déni de la maladie, difficulté de se faire reconnaître comme malade!!!!!!! Elle peut être considérée comme maladie rare par la sécurité sociale... selon le cas (je n'ai pas encore entâmé les démarches, je ne peux pas encore témoigné). En France, très peu de spécialistes de la maladie et aucune recherche, évidemment...
Les Allemands se moquent de nous, comme pour Tchernobyl, la maladie de Lyme ne passe pas nos frontières!
Hors d'après mes simples cercles d'amis, dont le père d'un ami qui travaillait en milieu forestier, la grande majorité de ses collègues ont la maladie et ils ne peuvent pas la faire reconnaître comme maladie professionnelle.
Bref, notre pays encore une fois dans le déni total de l'avenir...
Si vous avez des symptômes inexliqués ressemblant aux miens, demandez à faire le test. J'ai été piquée sur le cuir chevelu... Vous voyez comment la piqûre peut passer inaperçue...
Mon blog va me tenir de journal de bord, pour témoigner de ce que je vis, pour aider les autres atteints de cette maladie ou ceux qui pensent être atteints.
Car je me suis retrouvée si démunie... et les forums ou les réseaux sociaux sont malheureusement peu utiles, voire anxiogènes...
Je pense que la première chose à faire est évidemment de prendre rendez-vous avec un spécialiste, même si vous n'avez pas été dépisté mais que vos symptômes vous font penser à cette maladie. Personne mieux que nous, ne peut orienter un diagnostic. Beaucoup de médecins l'oublie... J'ai lutté dès le début contre les diagnostics des médecins car je SAVAIS qu'ils étaient faux. Je le savais. Notamment pour la maladie psychosomatique... réflexe médical pour expliquer tout ce qu'on ne peut expliquer en médecine, de la part souvent de médecins... feignants!
Ensuite, les livres écrits sur le sujet sont très bien faits.
Ils m'ont amenés à revoir mon mode de vie et cela ... à vie, vu que c'est une maladie chronique.
Depuis 8 jours, je prends vitamine C, propolis et je commence le régime Seignalet c'est-à-dire élimination du lait et produits laitiers et du gluten.
Plus de produits industriels, plus de produits transformés, mais des fruits et légumes bios, de la viande une fois par semaine (bio!), des oeufs. Et donc une vraie nourriture bio et quasi végétarienne.
L'alimentation n'est pas le seul point à modifier évidemment dans mon mode de vie: fini les produits cosmétiques bourrés de produits chimiques, maquillage compris, lessive maison, produits ménagers maison!
Je pense que je pourrai intéresser donc un public plus large que les malades de Lyme ;-)
Je reviens cette fois tout bientôt, pour vous donner des exemples de petit déjeuner et pour vous donner mes astuces bios beauté.
Bon dimanche!


lundi 30 mars 2015

Les huiles essentielles: le top du soin pour la peau

Laissez tomber tous vos pots de crème, même les anti-âges/ anti-rides de chez Dior, Chanel, Sisley, Nuxe etc.
Pour dix fois moins chers, il y a dix fois plus efficace!
J'avertis toutefois dès le début de ce billet, que les huiles essentielles sont à manier avec précautions et connaissance. Il faut les éviter chez les enfants de moins de trois ans sans un avis éclairé (médecin ou pharmacien) et chez la femme enceinte. Chez cette dernière, il est d'usage de conseiller l'huile d'amande douce pour prévenir l'apparition de vergetures. Il s'agit d'huile végétale, dont les principes actifs sont moins concentrés mais également pas anodins sur la santé. Or l'huile d'amande douce appliquée par les femmes enceintes est à l'origine d'allergies aux huiles végétales alimentaires chez l'enfant porté...
Ces huiles essentielles, à utiliser rarement pures, mais diluer dans des huiles végétales, doivent donc être   prises au sérieux.
Au minimum, un livre sur les huiles essentielles et végétales, écrit par un pharmacien ou un médecin avant de se lancer.
Ensuite, précautions prises, c'est un pur bonheur!!!!!
A acheter de préférence bio et après première extraction à froid.
Pour ma part, elles ont changé mon approche quotidienne des produits "beauté".
Ma peau a changé complètement et mon entourage me l'a d'ailleurs fait remarquer.
J'ai remplacé totalement mes crèmes par huile végétale + huiles essentielles!
Voici les huiles végétales que j'utilise: noisette, jojoba, onagre, germe de blé, rose musquée, argan, calophylle et avocat. Et les huiles essentielles: arbre à thé, géranium, bois de hô, lavande, niaouli, ylang-ylang et citron. Une bonne base pour tous les tracas de la peau!
En fonction des besoins de ma peau, j'utilise une huile végétale le matin et le soir (environ 6 gouttes) mélangée à une huile essentielle ou deux (deux gouttes).
Par exemple en ce moment (période pré-menstruelle...), j'utilise le matin huile de rose musquée (cicatrisante, riche en composants anti-âge) + arbre à thé (huile essentielle parfaite contre les imperfections type petits boutons!)  et le soir huile de noisette (purifiante et ré-équilibrante) + arbre à thé.
Quelques gouttes de ce mélange, une crème hydratante à base d'une protection solaire, une base de maquillage, un peu de fond de teint + anti-cernes!
J'essaie plusieurs combinaisons et je vous ferai part des résultats, car je trouve les huiles essentielles vraiment intéressantes et j'aime l'idée de ne plus payer un bras dans des crèmes composées de produits mauvais pour la santé et pas toujours efficaces.
J'espère que cela vous intéresse également. Je teste actuellement une formule anti-rides... A suivre!




Comme vous pouvez le voir, je m'approvisionne chez Aroma Zone et en para-pharmacie pour la marque Pranarôm ( qui propose d'ailleurs des préparations toutes faîtes et très intéressantes!).


mercredi 18 février 2015

DIY: Patron d'un cadre photo au crochet!





J'ai pris du Phil coton coloris chanvre de chez Phildar et un crochet n°3.
Faire une chaînette de 8 ml,
fermer en rond par une mc dans la 1ère ml.
Rang 1: 2 ml pour une bride (chaque rang de brides se commence par deux ml qui comptent pour la 1ère m du rang), 15 brides en piquant le crochet dans le rond, fermer le rang par 1 mc sur la 2ème ml du début du rang (chaque rang se termine ainsi)
Rang 2: 2 brides sur chaque bride du rang précédent, fermer le rang par une mc = 32 br.
Rang 3: *1 br, 2br sur la br suivante*, répéter de *à* 16 fois au total= 48 br.
Rang 4: *2 br sur la même br, 1 br sur chacune des 2 br suivantes*, répéter jusqu'à la fin= 64 br.
Rang 5: *3 br, 2 br sur la br suivante*, répéter de *à* jusqu'à la fin du rang= 80 br.
Rang 6: 1 br sur chaque br
Rang 7: *2 br sur la même br, 1 br sur chacune des 4 br suivantes, répéter de *à* jusqu'à la fin du rang= 96 br.
arrêter le travail.

Tour:
une chaînette de 80 ml, fermer en rond par une mc dans la 1ère ml.
Rang 1: *2 br sur la même maille, 1 br sur chacune des 4 br suivantes, répéter de *à* = 96 br.
Rang 2 *passer une br, 2br sur la br suivante, 3 double br sur la br suivantes, 2 br sur la br suivante, passer une br, 1 mc sur la br suivante*, répéter jusqu'à la fin du rang et fermer le rang par une mc. Arrêter le travail.

Il ne vous reste plus qu'à assembler, poser le fond sur le tour sur l'envers du travail et relier chaque br du dernier rang du fond avec caque br du 1er rang du tour. insérer une photo ou un dessin aux dimensions du cadre avant de terminer la couture. Faîtes une chaînette derrière pour pouvoir l'accrocher.

Voilà un premier modèle très classique, vous pouvez varier la forme et le contour de ce cadre, je vous montrerai comment...


vendredi 6 février 2015

Bonne année 2015

Enfin je me décide à reprendre la plume ici et à vous présenter mes meilleurs voeux pour cette nouvelle année.
Que la paix intérieure vous habite, que votre santé soit bonne, que vos questionnements intérieurs trouvent des réponses ou des chemins...
J'ai tardé à écrire suite aux attentats... J'ai été bouleversée à un tel point... comme la majorité d'entre nous, touchée en plein coeur, la liberté d'expression étant la liberté première sans laquelle les autres perdent leur sens...
Je n'écrirai rien ici, juré craché, ce n'est pas le lieu. J'ai hésité... mais qui suis-je pour partager un début d'avis et toutes les interrogations que ces crimes ont entraîné en moi? Et auxquelles je ne sais quoi répondre.
La seule chose qui me semble légitime d'écrire ici, c'est qu'il me semble que la France va mal. La société de consommation ne peut pas répondre à toutes nos questions existentielles et combler nos vies, nos vides... Consommer ne peut en aucun cas être un projet de vie. Nous en voyons les limites aujourd'hui, d'autant plus que l'économie se porte mal et la croissance ne reviendra pas si les politiques continuent à répéter les mêmes erreurs... La droite comme la gauche n'ont pas de vision à long terme pour notre pays, aucun ne peut nous proposer une vue de la France avec un objectif à une cinquantaine d'années et si un tel projet un jour existait, personne n'aurait le cran d'appliquer un programme qui pourrait demander des sacrifices sur le court terme. Et les extrêmes progressent, ce qui me donne des frissons dans le dos... et j'avoue, l'envie de m'expatrier quelquefois...
Si je vous livre mes réflexions ici, c'est parce qu'elles concernent le blog.
Vous avez remarqué qu'il a changé depuis quelques temps déjà.
Je ne vous parle plus que de "créations", crochet, j'espère dessin de plus en plus et lectures. Je veux partager ici ce qui compte le plus dans ma vie, mes véritables passions. Mais le but est le même: partager! Des tutos, des patrons, des bons plans, des idées...
Nous sommes tous frères, nous venons du même endroit et retournons au même. Pensons-y plus souvent.




Voici le résultat du patron du lapin que je suis en train de préparer.
J'ai pris pas mal de retard car j'ai crocheté depuis une poupée "Cléopâtre", préparé le tuto d'un renard et d'un chat, commencé un plaid "vasarely", presque terminé un doudou pour l'anniversaire d'un petit bout et deux "Totoros" pour des plus grands... Tout cela en faisant régulièrement des vêtements de Barbie de toutes les couleurs et en reprenant le dessin...
J'ai toujours dessiné intuitivement, sans apprendre aucune technique et j'ai abandonné le dessin il y a bien longtemps (une vingtaine d'années...). Je m'y remets car l'envie est très présente, mais cette fois, je veux apprendre les bases comme les perspectives etc.
Je vous recommande après de nombreuses recherches et après l'avoir acheté (et comparé à bien d'autres) le livre "Les clés du dessin" de Bert Dodson. J'ai commencé à le lire et il est parfait pour débuter le dessin. Ne vous décourager pas, il est "trouvable"! Pas à 400 euros sur amazon (prix d'occasion... j'en suis tombée de ma chaise!). Pas à la Fnac, pas chez Gibert etc.
Pour ma part, je l'ai croisé chez Artéis et j'étais bien soulagée...
Je vous en reparlerai plus longuement.
N'hésitez pas à consulter les blogs sur le sujet "apprendre à dessiner"; ils sont nombreux de grande qualité et vous offrent des guides très pratique. Regardez ma liste de blogs, vous en trouverez deux que je trouve extras!
Ma fille et moi avons d'ailleurs créé nos cartes de voeux cette année en "pompant" généreusement des cartes qui nous avaient plues.




Le dessin est une bonne activité à partager avec ses enfants. J'ai de la chance car ma fille de 5 ans adore ça. Sur Youtube, vous avez des vidéos d'autres enfants ou d'adolescents qui partagent des astuces pour dessiner facilement des personnages ou animaux. A partir de formes simples, un renard ou un chien façon manga par exemple. Ma fille est fan! Ce n'est peut être pas un excellent moyen d'apprendre les bases du dessin mais à cet âge... l'essentiel est d'y prendre du plaisir et d'avoir un résultat satisfaisant sans penser que dessiner est insurmontable! Il vous suffit de taper "comment dessiner un renard" dans le moteur de recherche de Youtube. Je vous conseille la vidéo de Lisacup. Ma fille était très fière de son dessin et nous avons même enregistré toutes les deux une vidéo où elle explique comment elle dessine une fille...!!!!


A bientôt pour des projets à partager!