mardi 22 décembre 2009

ce qu'on ne ne nous dit pas...

sur les suites de couches!
Tout d'abord, la silhouette. J'ai été très étonnée de voir que le lendemain de l'accouchement, je n'avais pas vraiment dégonflée. J'étais même inquiète,  je pensais qu'on en avait oublié un dans mon ventre! Impression renforcée par les tracas intestinaux qui me rappelaient  les mouvements de bébé les derniers mois... Oui parce que niveau intestinal et plus généralement digestion, c'est pas la panacée! Je ne sais pas si c'est propre aux "césariennes" (le clan dont je faisais partie à la maternité, où il y a une véritable distinction entre les "voies basses" et les "césariennes", si c'est pas de la discrimination ça!), mais j'ai cru comprendre que non. Bref, gros problèmes au bide, n'y allons pas par quatre chemins, j'avais prévenu que ça n'allait pas être glamour: constipation persistante, à la limite de l'occlusion intestinale. Et souvent accompagnée d'hémorroïdes (dans mon cas, non, car tout s'est débloqué en une semaine, mais j'en connais qui ont eu de gros problèmes au point de devoir consulter un gastro entérologue). 
Tous les jours, infirmières qui viennent filer la dose de cachetons (conséquentes) et piquer dans le ventre (risque de phlébite). Le balai incessant des infirmières, sage-femmes, auxiliaires puéricultrices, kiné, femmes de ménage et j'en passe, qui empêche tout repos à la maternité, avec des nuits blanches (entre les sonnettes des chambres et les pleurs des bébés...). Je pensai pouvoir me reposer... j'étais trop contente le jour de la sortie que tout ceci s'arrête enfin! Sans compter les injonctions franchement déplaisantes des auxiliaires qui n'ont de cesse de vous ordonner de faire comme ci ou comme ça avec votre bébé, vous dépossédant de votre maternité et de votre confiance en vous du même coup! Impossible de leur faire entendre qu'avec un chauffage en panne non, je ne donnerai pas son bain au bébé. Enfin si, j'ai fini par me faire entendre mais j'ai du me fâcher. Je l'ai laissé à un espèce de dragon à la nurserie deux nuits, et chaque fois qu'elle me la ramenait, me disait qu'elle n'avait pas été sage (je m'interroge sur la "sagesse" d'un bébé de trois jours!) car elle avait un peu pleuré. Et qui également m'affirmait que je devais l'avoir habitué aux bras ou bien qui me soupçonnait de lui arracher le biberon alors qu'elle mangeait... no comment, autant dire que je ne l'ai pas renvoyé à la nurserie!
J'allais oublié: les pertes abondantes de sang qui durent 15 jours (oui, pas encore finies...), la cicatrice de la césarienne qui tire, empêche tout effort pour trois semaines, oblige à dormir sur le dos (grrrrrr!!!!) et à se tenir le ventre à chaque mouvement...
J'ai accouché il y a 10 jours et je dois dire que mon ventre a bien dégonflé, je n'ai pas trop à me plaindre. J'ai l'impression que tout va rentrer dans l'ordre assez rapidement.
Il me faut ensuite vous parler du baby blues. Qui débute trois jours après l'accouchement en général et j'étais pile poil dans la norme. Assez impressionnant, torrent de larmes en permanence, pour un oui ou pour un non et totalement incontrôlable. Là aussi je m'en sors bien, il est passé très vite.
Pourquoi je vous raconte tout ça?





Tout simplement parce que je ne me sens pas le droit de me plaindre (car le résultat est magique et que j'ai conscience d'avoir de la chance déjà d'être tombée enceinte et cette heureuse issue), sauf sur ce blog et ensuite parce que j'aurais bien aimé savoir tout ça, cela m'aurait permis de moins stresser.

lundi 21 décembre 2009

mon accouchement hardcore...

Voilà! Je fais partie de celles qui savent et qui peuvent raconter leur accouchement façon ancien combattant sans manquer de traumatiser quelques générations de femmes... Il faut dire que maintenant que j'y suis passée, je comprends les traumatismes! Alors, entendons-nous bien, nous sommes toutes différentes et chaque accouchement est différent, d'une grossesse à l'autre. Pour certaines, même le premier se passe bien, comme une lettre à la poste, si, si. Et ce n'est pas un mythe, j'en connais que j'ai même pu toucher pour vérifier si elles étaient réelles. J'ai espéré en faire partie, évidemment. C'était sans compter sur ma lose légendaire, et à sa hauteur, j'ai certainement eu le pire accouchement qui soit. 
En résumé, 48 heures (sans être marseillaise) de travail, avec dans les dernières 24 heures, un syndrôme de chais pas quoi, qui a fait qu'entre deux contractions, la douleur restait... Une douleur telle qu'elle me faisait vomir. Décision de la sage-femme et du gynéco de me mettre sous dérivé de morphine, qui a eu le mérite de faire cesser cette douleur entre les contractions (mais pas les douleurs des contractions elle-même, faut pas rêver!). Et enfin la PERIDURALE! Faudrait être folle pour s'en passer. Elle a très bien marché pour moi et a été totalement indolore. Au bout de 8 heures, le travail qui n'avançait toujours pas, moi qui étais tellement épuisée... et bébé aussi, direction le bloc, césarienne en urgence. 





Le biscuit pleure, suite dans quelques minutes (heures?).
Me revoilà.
Donc. Césarienne en urgence. Ce qu'il faut savoir sur la césarienne: ok, aucune douleur, mais on sent absolument tout ce qu'on nous fait... ce qui est assez impressionnant et a de quoi soulever le coeur facile, si ce n'était déjà pas fait par le surdosage de la péridurale. Entrée au bloc à 21 heures (il me semble, entre péridurale et morphine...), charcutage que je ne décrirai pas (vous vous doutez de ce qui se passe) tout en vomissant ses tripes (en position allongée avec bras attachés, sinon, c'est pas drôle... heureusement que l'anesthésiste m'a tout de suite penchée sur le côté, ça m'a évité d'étouffer dans mon vomi), 21 heures 25, cris de mon bébé, enfin! La césarienne est très frustrante. Juste un bisou quand la sage femme est venue me la montrer et direction couveuse. Je ne risquai pas de pouvoir accoucher par voie basse, mon bébé avait trois tours de cordon autour du cou. Voilà pourquoi le travail n'avançait pas, elle ne pouvait pas pousser et descendre. Après ça, il se passe encore beaucoup de choses en salle d'opérations que je ne détaillerai pas non plus, mais qui font que le lendemain, on a un peu l'impression d'être passée sous un 38 tonnes.
Demain, si la biscotte m'en laisse la force, je vous raconterai la vérité sur l'état physique et psychique après un accouchement (âme sensible s'abstenir, ça va beaucoup parler de trucs peu glamours!). Encore tellement de choses qu'on nous cache!

samedi 19 décembre 2009

Pause!


Pour cause de petit trésor venu au monde le 12 décembre à 21 heures 25!

dimanche 6 décembre 2009

cadeaux de Noël à petits prix

Pas de bons plans mais des idées de cadeaux pas chers, pas chers...
Et pour la planète, des chocolats bio: boutique ethiquable (boîte de chocolats à 6,69 euros, tablettes de chocolats aux parfums originaux, coffrets de Noël...).











la boîte détox des paresseuses à 16,90 euros (je viens de me la commander, j'ai craqué... faut dire que je vais en avoir drôlement besoin hein, après avoir accouché... je me fais une cure de chocolat sans attendre les fêtes...), l'agenda et le répertoire des paresseuses, un vernis OPI dont j'adore la couleur, parfait pour passer l'hiver (?), et un radio réveil adorable (rien n'empêche d'offrir l'ipod en même temps!), une clé usb lego et pour les gourmandes le fameux chocolat d'Angelina mis en bouteille (miam!).


vendredi 4 décembre 2009

pour un peu de clarté dans tout ça...


Ce blog est un vrai fourre-tout... ce qui n'est pas pour me déplaire et me correspond assez, mais... j'ai tout de même décidé d'en créer un autre dédié à la cuisine, plus généralement à l'"alimentation" sujet qui me tient particulièrement à coeur comme vous avez pu le constater. Les théories du complot ont tendance à  m'agacer sur internet et sans aller jusqu'à la parano, les experts et spécialistes sont tous d'accord pour dire que ce que nous mangeons nous empoisonne et que la façon de nous nourrir (nourriture industrielle, pesticides...) va être la première cause de maladies graves d'ici quelques années. Nous devons modifier nos comportements afin de tenir compte du réchauffement climatique et adopter une démarche responsable dans tous les domaines de notre vie quotidienne et nos comportements alimentaires en constituent une grande partie. Le défi est vraiment énorme dans tous les domaines, mais je le trouve ludique dans le domaine de l'alimentation et donc plus facile à relever. Question de point de vue...

mercredi 2 décembre 2009

Ma brioche au nutella


Non, je ne parle pas de mon ventre... mais de la fameuse recette de la brioche au nutella. Comment ça, "fameuse"... Parce que j'ai l'impression que toute la blogosphère l'a testée!
Je l'ai découverte il y a peu, au hasard (bon, je ne cherchais pas des bons plans fringues non plus, j'étais plutôt en mode glouton à baver devant des recettes sucrées...). Et voilà celle qui est sortie de mon four. Délicieuse, facile à réaliser et avouez que ça en jette un max de servir ça au petit déj ou au goûter!
Deux recettes: ICI et ICI.

inspiration 80's avec The Police



à quand le retour des lunettes miroir? trop fortes non?

un revival avec ces deux vidéos: can't stand losing you (remarquez le beau playback!) et so lonely...
ah la grossesse, j'vous jure, comme plongée dans le passé, y a pas mieux...
de la veste d'officier, du perfecto, de la marinière...
Jour J-9 pour moi... et je viens de franchir un nouveau cap, je pense être passée au niveau 6 de la douleur et des différents maux liés à la fin de grossesse. Je précise que c'est tout pareil que pour la grippe A, le niveau 6 est le stade ultime! Enfin je l'espère!

Le conseil du jour: passez vite vos commandes pour Noël sur internet, car certains sites ne peuvent déjà plus livrés avant le 24.
J'attends plusieurs commandes, dans le désordre: La redoute, la fnac, picard (en prévision de la période post-accouchement, je vais remplir mon congélo!), natoora (je le répète, malgré quelques ratés, ce site propose de super produits frais, notamment les fromages et la charcuterie italienne), winaretta, les 3 suisses et je dois en oublier une ou deux...
Si j'avais eu la possibilité de bouger cette année, je serai allée faire mes cadeaux de Noël à la grande épicerie du Bon Marché (j'adore y aller à cette période, c'est vraiment magique!) et au Printemps (cette année, le thème est la Russie -enfin, c'est surtout l'année 2010 qui sera l'année France-Russie- et j'adore! des babouchkas et matriochkas à toutes les sauces, en déco, en coton, en bois, en crayons, allez jeter un oeil sur le site ICI).