dimanche 23 novembre 2008

after a saturday night fever...





hier soir, j'agonisais devant la télé!
Hop, un DVD de sex & the city, le meilleur truc pour déprimer quand on a la crève. Parce qu'on se sent moche face à une Carrie Bradshaw toujours sexy, toujours au top, déjà quand on est en grande forme, mais alors avec: le nez rougie par une aprem de "mouchage", la voix d'outre-tombre, l'oeil humide, le cheveu terne, les quatre pulls superposés et l'écharpe saucissonnée autour du cou...
Et puis moi, quand je suis malade, je me sens ... grosse, énorme, gonflée... alors qu'objectivement, en deux jours, je sais que même si je n'ai pas pu bouger de mon lit, je n'en ai pas pour autant pris 5 kilos! C'est comme ça, je me sens enkylosée pour un rien (faut dire que se taper des carambars pendant deux jours pour m'adoucir la gorge, y a mieux pour la ligne, mais je n'avais que ça sous la main... alors j'ai des excuses!).
Autre effet de la crève: l'hyper émotivité! Un soulèvement de sourcil désapprobateur de Mister Big envers Carrie et vlan, une crise de larmes...
J'ai arrêté la torture et j'ai eu le loisir d'apprécier la télé un samedi soir! Medium en première partie de soirée, rien à dire, en plus avec Anjelica Huston, trop classe!
Et New York unité spéciale (je crois que c'était celui-là, parce qu'avec toutes les séries qui se passent à NYC et qui commencent par "New York..." je m'y perd un peu!). Ultra sordide, pile ce qu'il me fallait! Ambiance et histoire glauques, de quoi bien se remonter le moral...
Et après une nuit de combat avec couette, oreillers et compagnie, je me suis dit que je n'allais pas laisser la fatalité s'abattre sur moi, que j'étais jeune et que ce n'était pas une petite crève de rien du tout qui allait m'empêcher d'aller me chercher mes châles chez free'p'star.
Aujourd'hui, je suis donc allée dans le marais, pile au bon moment (pendant l'espèce de tornade/déluge vers 16 heures...) pour me reclouer au lit pour toute la semaine (inconsciemment, je me demande si je ne l'ai pas fait pour ça, juste pour ça...). Mais je les ai mes châles!!! Ah ah! 
Enregistrer un commentaire