mardi 22 janvier 2013

Tous les créateurs tendances étaient au salon Bijorhca

Pour des raisons personnelles, je n'ai pas pu me rendre au salon ce week-end...
Le destin s'acharne. Je ne m'étendrai pas sur le sujet. Mais pour des raisons indépendantes de ma volonté et tristes, je ne partagerai pas ma joie de vivre, mes coups de coeur, mes photos, mes reportages tous beaux tous chauds en rentrant du Salon...
 Le Salon Bijorhca révèle chaque année les collections de maisons connues (je pense à Clio Blue, Scooter, Skalli par exemple) et celles de jeunes créateurs.
En désespoir de cause, je vais vous parler d'une créatrice qui pour moi est une des plus talentueuses actuellement et que je dévaliserai bien volontiers (j'ai d'ailleurs commencé...): Schlomit Ofir, pardon en grand: SCHLOMIT OFIR. Cette créatrice israélienne ne vous est sans doute pas inconnue. Vous avez pu voir ses créations portées par beaucoup de blogueuses.
J'aime son univers poétique et féminin pas "gnangnan", son travail géométrique de la matière. La femme chez elle me semble assumer sa féminité, sa fragilité et sa force sans y voir des contradictions ou des ambivalences.
Son travail sur le formica est comme une passerelle entre la femme des années 50-60 et celle d'aujourd'hui, le début de l'émancipation de la femme et son cheminement (je n'oserai pas dire son aboutissement) avec un évident rappel art déco. Bref, un savant mélange d'époques et styles pour un résultat contemporain.
Je vous conseille vraiment d'aller visiter son site et de repasser en causer ici!






sa nouvelle collection





Le Salon met également en avant des jeunes créateurs pour lesquels les organisateurs ont eu un coup de coeur.
Parmi eux, j'ai particulièrement aimé I.D.E.M. :
Une jeune créatrice de 25 ans diplômée de l'école de bijouterie joaillerie de Paris en 2007, qui a créé sa marque en hiver 2010, marque décalée, éthique et poétique. J'aime beaucoup les collections "romantique" et "art déco", particulièrement dans l'air du temps. Idem (hahaha, obligée de la faire...), allez voir son site. Pour ma part, sitôt à Paris, je m'en vais acquérir quelques unes des merveilles de bracelet des deux collections.
Please, please, please, quand pourra-t-on les acquérir via un e-shop, histoire de décentraliser un peu tout ça?

Enregistrer un commentaire