lundi 23 novembre 2009

en mode moins de trois semaines avant le jour J

Je découvre tellement de choses en ce moment que je ne connaissais pas avant!
J'apprends que le dernier mois de grossesse est pénible physiquement: douleurs dans le bas du ventre, du dos, contractions vaginales, difficultés à bouger (passer de la position assise à debout est terrible!), douleurs contre lesquelles j'essaie le moins possible de lutter avec du spasfon ou doliprane. Je crois que je fais bien de m'habituer à la douleur non?
Je ne pensais pas avoir autant de mal à faire quoique ce soit, peut-être étais-je naïve? Ou peut-être n'ai-je pas de chance... J'ai toujours entendu dire que ma grand-mère travaillait à l'usine encore la veille de son accouchement. Alors j'imagine qu'elle ne devait pas être dans le même état que moi. Ou bien est-ce moi qui m'"écoute" un peu trop? Ce n'est pas l'impression que j'ai car je tente d'être le plus active possible, mais franchement, physiquement, je sens bien mes limites. Je ne peux m'empêcher de culpabiliser en pensant à celle qui travaillait jusqu'au bout du bout il y a 50 ans. Ok, vous allez me dire, elles mourraient à 30 ans en couches... mais pas toutes!
Bref, je ne suis pas toute la journée affalée en mode loutre sur le canap' devant la télé.
Mais je profite tout de même de cette période de repos avant la tempête pour rattraper mon retard en dvd.
Je viens de terminer le formidable documentaire "the staircase" de Jean-Xavier de Lestrade, que je vous conseille. Passionnant, je l'ai regardé quasi d'une traite. Faut dire que le système judiciaire américain me passionne autant qu'il m'effraie. D'autant plus qu'il est question en France de la suppression du juge d'instruction et que nous pourrions donc glisser vers le même système. Et puis, la personnalité étonnante et fascinante de l'accusé, dont on ne sait pas (et on ne saura jamais) si il est coupable ou non, écrivain et chroniqueur dans une ville de Province du sud des Etats-Unis (là aussi, forcément le cadre n'est pas anodin, le procès n'aurait pas été le même à New-York). Et enfin, celle charismatique de son avocat.
Et aujourd'hui, LOST saison 5. Yeeeessssss! Diffusée à la fin de l'été sur TF1 à 23h, je ne l'ai pas regardé à mon grand regret, car j'adore cette série. Elle est dans le top ten de mes séries préfs, (avec Desperate housewives, Damages, Dexter...). A ce propos, pour ceux qui ont la télé d'orange ou ceux qui veulent investir dans une série de grande qualité (dvd dispo seulement en zone 1), ne pas manquer "Breaking bad". Vous en avez sans doute déjà entendu parler, donc je ne vais pas m'apesantir.
Lost, je ne peux plus décrocher. La preuve: je vous abandonne, c'est trop dur, faut que je vois l'épisode suivant.
(et puis ça m'aide à supporter la douleur, lost... parce que quand je vois Locke avec une fracture ouverte du tibia arrivé à se lever ...).
Enregistrer un commentaire