lundi 20 octobre 2014

Pêle-mêle: arrivée de mes articles Monshowroom, lecture assidue (et conseillée) de L'Animal est une personne de FOG, crochet avec le nouveau livre d'Isabelle Kessedjian


Ma commande est arrivée et j'en suis entièrement satisfaite. Je vous laisse juger par vous-même!













Plus important: le livre de FOG, L'animal est une personne, que je ne saurai que trop vous recommander de lire.
FOG est instruit, c'est un journaliste brillant, qu'on l'apprécie ou pas, cultivé et qui sait écrire français, ce qui commence à se faire rare de nos jours, même dans la presse écrite... Il écrit très bien (j'avais déjà pu le constater dans d'autres ouvrages) et sa démonstration sur les raisons qui ont éventuellement poussé les Hommes à "se séparer" des animaux, à leur dénier des caractères et caractéristiques que l'on croit être propres à l'homme est fort bien menée et juste. Je partage ses opinions et je suis heureuse que des Hommes brillants de plus en plus nombreux prennent faits et causes pour défendre la cause animale. La science nous abreuve de données vérifiables qui atteste de la conscience que les animaux ont d'eux-mêmes, de leur intelligence, de leur capacité à ressentir des émotions (de la douleur évidemment... pas si évident pour tout le monde, puisqu'il est encore permis de maltraiter nombre d'espèces dans les élevages intensifs...), de la compassion, de la tristesse, de la tendresse, de l'altruisme etc.
Je vous en supplie lisez et faites lire ce livre. Il est bien écrit, plein d'émotions et de raison, d'anecdotes et facile à lire.
Faites le passer aussi. Il faut que le comportement que nous avons avec les animaux changent. Et oui, l'animal est une personne.
Et les personnes qui maltraitent les animaux sont en général des personnes qui ne font que peu de cas également des êtres qui les entourent. La corrélation a été faite entre les personnes maltraitants leurs animaux et ceux qui maltraitaient leurs femmes et leurs enfants. Cela est-il si étonnant? Quand on ne respecte pas la vie, la souffrance d'autrui, quand on est incapable d'empathie, cela concerne toute forme de vie. L'opinion générale, peu sensibilisée aux découvertes scientifiques qui placent les animaux comme nos semblables (oui nous sommes des animaux, comment le nier? Pourquoi en avoir peur? C'est notre "humanité" qui devrait nous faire peur...), ne sait pas trop comment se placer, les animaux domestiques d'un côté et les "autres", les consommables... Alors pour tous ceux, si humains, qui ont la fâcheuse tendance de tout régler avec les poings, la torture, le harcèlement, la maltraitance en général, les animaux sont forcément une cible de premier choix.
Le sujet est vaste car beaucoup de choses sont en jeu, à plusieurs niveaux. Et je ne suis pas spécialiste de la question, même si elle m'intéresse au plus au point et me paraît essentielle pour l'avenir de "l'animal être humain". Tout est lié, nous nous respecterons plus à petite et grande échelle quand nous respecterons plus la vie sous toutes ses formes et quand nous aurons perdu notre arrogance.



Sur un thème beaucoup plus joyeux: des animaux au crochet, le dernier livre d'Isabelle Kessedjian, que je me suis offert évidemment! Je n'ai pas encore réalisé un seul modèle, mais tous me tentent... Le problème: savoir par lequel commencer. Problème mineur car vite solutionné par ma fille... :-)


Bon début de semaine à vous tous!
Enregistrer un commentaire