dimanche 27 juillet 2008

après les photos, le commentaire...

Je crois n'avoir jamais fait autant de shopping en une semaine. Toute une semaine consacrée à cette activité, jour et nuit (oui, parce que forcément j'en rêvais). Donc maintenant, je sais de quoi je parle quand je parle de passion assouvie. Et bien c'est comme tous les fantasmes, cela devrait rester à l'état de fantasme! Il manquait l'ingrédient principal qui fait de ce rêve un vrai fantasme: un compte en banque qui permet de ne pas réfléchir à la dépense. Alors, finalement, non, je n'ai assouvi aucun fantasme. Bla, bla, bla, et alors? Cette semaine était géniale, et la présence de mon frère y est pour beaucoup! Mais c'est aussi avec bonheur que je vais retourner à des activités moins superficielles. Ce qui renforce vraiment mon bonheur d'avoir une activité intellectuelle intense et d'autres centres d'intéret. Tout est question d'équilibre. Il est ridicule d'opposer l'être et le paraître. Mes activités intellectuelles nécessitent aussi un repos de l'esprit et des activités aussi superficielles que le shopping. Et puis le shopping amène à une vraie réflexion sur tellement de choses. Il questionne mon moi profond comme la société toute entière et sur bien des aspects.
Paris est une ville magnifique, mais je n'ai pu m'empêcher de m'imaginer être une touriste et je trouve que c'est une ville extrêmement fatigante à visiter. Je ne m'imagine pas partir une semaine pour visiter Paris. Quelle angoisse! C'est une petite ville pour un si grand nombre de gens! 
Avant cette semaine de ouf de shopping avec mon frère (je re-situe le sujet...), j'ai regardé la petite chaîne qui n'en finit plus de monter et une pub d'une durée inhabituelle, en prime time, pour un nouveau "phénomène": les CROCS. Cette pub déguisé n'avait que ce but évident: en faire un phénomène. Si j'étais journaliste, j'irais bien regardé du côté du copinage entre... journalistes et entreprises (liste au combien non exhaustive). Je vous rassure, ce n'était qu'une pub! Parce qu'à avoir scruter tous les pieds que j'ai croisé pendant cette semaine, point de crocs phénomène. Deux paires vus sur des touristes allemands et portés avec chaussettes (est-ce que ça compte vraiment?). Voilà, les crocs, c'est fait!
Les boutiques parisiennes sont splendides, les vêtements à la hauteur de leur réputation, les vendeurs sympathiques (si! si!), beaucoup de fripes et quelques unes d'intérêt : Freep'star, Kiliwatch où j'ai trouvé une paire de bottes cavalières pour 50 euros en bleu marine (il ne faut y cibler que la fripe et faire attention au mélange volontaire entre neuf et occasion , qui fait que souvent l'occasion est au prix du neuf! Et puis les caissiers sont franchement désagréables!), les sympas à Barbés évidemment, et surtout Odetta (paire de K Jacques à 50 euros!).
Nous avons terminé la semaine par le Bon Marché, havre de paix, et je me suis surprise à entrer avec bonheur chez Zara et comme d'habitude, y retrouver tous les modèles de marque à des prix inabordables (pour moi) à des prix extrêmement raisonnables. J'y suis entrée avec bonheur, j'y ai shoppé avec bonheur, et ça se passe de commentaires!
Qu'il est facile de se vêtir quand on est une femme (à part si  le trop de choix est un obstacle pour certaines, pour ma part j'aimerais avoir autant de choix dans bien des domaines et je n'ai aucun mal à en faire des choix!). Au combien plus problématique cela a été pour mon frère! Pour un homme, il est difficile d'être bien habillé pour pas cher. Mais il n'est pas reparti bredouille, je vous rassure...
Enregistrer un commentaire