mardi 8 juillet 2008

les femmes dans le temps et avec le temps 2




Je suis en train de lire des magazines Elle de 1950. C'est une chose de connaître les droits des femmes dans ces années là, c'est autre chose de découvrir et d'essayer d'imaginer à travers ces magazines ce que pouvaient être leur vie. Une chose n'a pas changé (et ne débute pas dans les années 50), c'est la vision mercantile de la femme parfaite. La femme se doit d'être parfaite et en lisant, je me dis que la société n'en attends que ça: la perfection. C'est complètement ahurissant de voir la manière d'appréhender l'homme (dont tous les défauts sont pardonnables) et la femme. Je me demande si nous ne sommes pas encore esclaves de cette idée là, "esclaves" n'est peut-être pas le terme approprié, car c'est comme une deuxième nature, c'est complètement inconscient et volontaire.
Enregistrer un commentaire